Ménopause

Lorsque nous arrivons au mitan de notre existence, nous percevons des changements, des bouleversements dans notre corps, dans notre énergie, et aussi dans le regard que nous portons sur le monde, dans le désordre de nos pensées et de nos émotions. Ces transformations peuvent nous amener à nous poser des questions essentielles. Le temps qu’il nous reste à vivre peut soudain nous sembler réduit, et cela va conditionner notre façon d’être et de nous mettre en relation avec les autres et avec le monde.

C’est une période charnière dans la vie de la femme.

Bien que les traitements hormonaux soient parfois nécessaires et utiles pour certaines femmes durant cette période, la ménopause ne se limite pas du tout à faire le choix de suivre ces traitements ou pas.

Les expériences de vie sont des graines de sagesse qui doivent être partagées maintenant.

La naturopathie saura vous guider à faire de meilleurs choix, en lien avec votre alimentation, votre rythme et votre hygiène de vie. L’ajout de certains super aliments et l’encadrement d’une nouvelle vision de soi, feront toute la différence. Les symptômes suivants seront en mesure de diminuer grandement…

La ménopause s’accompagne souvent de nombreux désagréments. Finies les hormones ovariennes qui régulent les cycles et la fertilité. Bonjour les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil, les sautes d’humeur, la sécheresse vaginale et l’ostéoporose.

Gestion du poids

La plupart des études décrivent une augmentation linéaire du poids, de 20 ans à 56 ans, un peu supérieure à 10 kilos, sans accentuation particulière à la ménopause. De 42 ans à 50 ans, la prise de poids est en moyenne de 0,8 kg par an, mais avec une certaine variabilité, puisque 20 % des femmes prennent 1,5 kg par an tandis que 3 % en perdent.

Le poids accumulé durant la ménopause est surtout concentré dans la région abdominale, augmentant ainsi les risques cardiovasculaires. Les femmes qui prennent de 5 à 10 livres (2 kg à 4 kg) à la ménopause demeurent en bonne santé plus longtemps et vivent plus longtemps que celles qui ne prennent pas de poids, en perdent ou en prennent plus.

Les causes de la prise de poids sont nombreuses : la baisse d’oestrogènes, la diminution de la dépense énergétique, de nouvelles habitudes alimentaires (ex. consommation de vin rouge plus régulière), la baisse du métabolisme de base dû à la diminution du tissu musculaire, etc. En moyenne, à la ménopause, on brûle de 100 à 200 calories de moins par jour. Quant à la prise d’hormonothérapie de remplacement, elle a un effet variable sur le poids et sur la répartition du tissu adipeux. Certaines femmes prennent du poids avec les hormones tandis que d’autres en perdent ou restent stables.

Bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur sont l’un des symptômes les plus incommodants de la ménopause. De 50 % à 80 % des femmes en ressentent. On a cru à tort que les phytoestrogènes (isoflavones de soya et les lignanes des graines de lin) étaient une panacée pour contrer les bouffées de chaleur. Or, les recherches des 5 dernières années n’ont pas démontré d’effets significatifs de la consommation de phytoestrogènes sur la réduction des bouffées de chaleur. Néanmoins, le soya (idéalement biologique) et les graines de lin demeurent de très bons aliments qui peuvent faire partie d’une alimentation équilibrée.

Insomnie

La qualité du sommeil dépend de plusieurs facteurs, dont le taux de sérotonine. Pour favoriser l’endormissement, l’alimentation doit comprendre différents nutriments et macronutriments, dont les oméga-3 et des glucides, rapidement absorbés. Par ailleurs, trop de caféine, d’alcool ou un repas riche en gras, peut nuire à la qualité du sommeil.

En cas d’insomnie, le repas du soir devrait contenir des glucides rapidement absorbés, peu de gras et peu de protéines.

Réduire la sécheresse de la peau

Les changements à l’apparence de la peau – dont la sécheresse – sont dûs à la baisse d’oestrogènes qui entraîne une réduction de la production de collagène et d’élastine, deux substances qui jouent un rôle important dans l’élasticité de la peau ainsi que dans son tonus. Par contre, pour ce qui est des rides, la cause principale de leur apparition demeure l’exposition non protégée aux rayons du soleil ainsi que l’hérédité dans une certaine mesure.

Réduire la perte de la masse osseuse

Pour préserver au maximum sa masse osseuse, il est important d’avoir d’une part, des nutriments spécifiques en quantités adéquates (calcium, vitamine D, vitamine K, vitamine B12) et d’autre part, une diète qui laisse des résidus alcalins dans l’organisme. Favoriser une activité physique régulière et par ailleurs, porter une attention particulière à l’apport de sodium, caféine, alcool et boissons gazeuses.

Prévention des maladies cardiovasculaires

Avant la ménopause, les femmes sont moins atteintes de maladies cardiovasculaires que les hommes. Par contre, après la ménopause, le risque d’être atteinte de troubles cardiaques rejoint celui des hommes.

L’alimentation joue un grand rôle dans le développement des maladies cardiovasculaires. Voici en bref quelques recommandations à suivre :

Modérer l’apport en sodium. Diminuer la consommation d’aliments achetés déjà préparés, de bouillons, de croustilles, de jus de légumes commerciaux, etc. Vérifier la teneur en sodium des aliments.