La colère et l’anxiété améliorés par le Yoga thérapie

La colère et l’anxiété améliorés par le Yoga thérapie

D’après le yoga thérapeutique, la santé émotionnelle fluctue entre l’équilibre, l’excès et la carence. Il y a donc trois énergies fondamentales que l’on nomme gunas.

Dans la philosophie du Yoga, il y a un thème qui désigne l’énergie de colère et d’anxiété, c’est raja guna.

L’énergie de raja guna, lorsqu’elle est en équilibre, est synonyme d’activité et de créativité. Par contre, lorsqu’elle est prédominante, elle peut entraîner un comportement hyperactif, agressif ainsi qu’une incapacité à se maîtriser dans les situations difficiles et déplaisantes. Il va sans dire que cette énergie excessive peut nous porter à la violence et causer de la souffrance en soi ainsi qu’aux autres.

Évidemment, il y a plusieurs niveaux de colère… lorsque l’on reconnaît qu’on est en colère, il est possible de désamorcer cette dernière. On peut y arriver en ayant recours à une pratique de langhana pranayama, qui régularisera la respiration. Comme cette technique vise à gérer et non à supprimer l’émotion, il suffit de l’appliquer puis d’observer ce qui se produit dans l’organisme. En général, il y aurait des effets apaisants. Comme il s’agit d’une technique de pratipaksha, ou si vous préférez de restructuration cognitive, cela mène à un reconditionnement. Une fois la réaction vécue et restructurée mentalement, il peut arriver que votre colère de départ vous semble insignifiante.

L’anxiété est une autre émotion rajasique…. encore une fois, il existe de nombreux degrés et types d’anxiétés, allant des inquiétudes chroniques légères aux troubles obsessifs compulsifs et aux crises de panique. Toute une série de symptômes et de malaises en découlent.

Des recherches approfondies associent ces états, dont :

• Un affaiblissement de la fonction immunitaire;

• Une susceptibilité accrue aux troubles gastro intestinaux, comme par exemple, le syndrome du côlon irritable et l’affection abdominale inflammatoire, entre autres.

Encore une fois, le Yoga thérapie propose une stratégie que l’on nomme brahmana/langhana, qui a pour effet d’apaiser l’hyper vigilance mentale et le stress physique qui en résulte.

L’utilisation de techniques sonores, qui permettent de détourner l’attention de pensées génératrices d’anxiété, sont efficaces pour l’apprentissage de la méditation, voir même de la prière et ont un effet très positif.

Le soutien, les soins et le toucher d’êtres chers, restent d’excellents remèdes à toutes conditions de raja Guna, lorsqu’il est prédominant. Si cela n’est pas possible, je vous recommande de vous offrir quelques rencontres de détente en massothérapie, où vous pourrez à la fois détendre votre corps et échanger avec le thérapeute.

Les dernières recommandations sont celles qui sont connues de plusieurs. C’est-à-dire : éviter l’alcool, le tabac, la caféine, tenter de passer du temps dans la nature, prendre du soleil raisonnablement, et s’oxygéner à l’extérieur quotidiennement.

Je termine en disant que derrière toute anxiété, il est possible qu’il y ait aussi une colère enfouie au fond de nous. Une colère qui n’a pas été reconnue ou nommée. Cela peut aussi prendre la forme de frustrations secrètes qui se manifestent par des états de peine, de tristesse et de fragilité émotionnelle.

C’est là que nous comprenons l’importance de prendre le temps de prendre soin de soi, pour avoir une meilleure maîtrise de nos énergies et profiter pleinement de la vie.

Namaste OM SHANTI

Régine Cannas

Yogacharya de la Fédération Francophone de Yoga

Enseignante et formatrice du Yoga, ainsi que Yoga thérapeute

Naturopathe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *